Design, Office

Rénovation maison Caluire-et-cuire

Au cœur de l’est lyonnais, sur les versants de la colline qui prie, quelques maisons de ville s’enchevêtrent, au gré de superficies souvent sous-estimées. Dès lors, des surprises de charme se dissimilent, à l’instar de cette demeure datant de 1923. Pour Emilie et Vincent, elle représente un héritage familial, transformé en résidence principale. Mais pour en arriver là, chaque m2 à dû faire l’objet d’une rénovation complète. Ils n’ont pas hésité à faire appel à la société KAZA concept, haute en créativité.

La cuisine, d’entrée de jeu

Imaginé par l’architecte d’intérieur Barthélémy Dussert, l’ensemble des compositions sur-mesure à fait l’objet d’une optimisation de l’espace. La première à en profiter reste bien évidemment la cuisine.

Avec ses dimensions généreuses, elle se targue d’une conception au millimètre près. Cet espace, scindé au départ par une cloison exploite aujourd’hui parfaitement la hauteur, les rangements devenant même invisibles, chapeautés par un plafond à la française existant. L’entreprise Esprit Bois ( MEYZIEU ) à l’origine de toute les réalisation bois à rythmé l’espace, scandé par des mesures disparates. L’ergonomie en ligne de mire, chaque élément offre un rangement personnalisé, avec des ouvertures coulissantes, des colonnes chariots, tiroirs … ; Auréolé d’un Ilot central XXL, qui ponctue la pièce en son centre.

Jonglant entre taupe satinée, les effets «  rouille » du plan de travail en stratifié, la cuisine n’impose aucunement sa suprématie, mais adoucit l’espace. Elle croise son regard avec un coin salle à manger et le maitre des lieux, le poêle à bois , signé Invicta.

La mezzanine, un espace entièrement repensé

La cuisine se cache bien de nous révéler un espace plus cosy, qui déroule un tapis en tôle métallique pliée. Porté par cette estrade, il renferme le  living, éclairé par le blanc omniprésent.
Barthélémy nous raconte l’histoire de cette extension, ajoutée il y à bien des années.

L’escalier était alors inversé et descendait, vers une unique pièce de 22 m2, haute en plafond. Né en réponse à un besoin d’espace supplémentaires, ce volume à été repensé par Kaza Concept qui à eu la brillante idée de le diviser horizontalement. Pour ce faire, un plancher en bois à été crée, afin d’offrir deux niveaux distincts, le premier accueillant le salon, le deuxième l’espace nuit et bain.

Le meuble télé renferme, quand à lui, une astuce, sans quoi rien n’aurait été possible : le coffrage creux permet tout simplement d’ouvrir en son sein, la fenêtre du niveau intérieur. Trait d’union entre ces étages rénovés de A à Z, un escalier à été intégré, sous la lucarne.

Résultat, les propriétaires peuvent apprécier des m2 additionnels sans avoir eu besoin de toucher à la structure du bâti.

Aujourd’hui, Emilie et Vincent peuvent se targuer de profiter d’un espace de 100 m2 contre 78 m2, il y à quelques mois …